Toute l’actualité Lyon Entreprises

Pourquoi il faut aller vite et accélérer : le redémarrage de l’économie dépend de la rapidité de la vaccination

Il y actuellement dans les frigos et les congélateurs des hôpitaux de France un peu moins d’un million de doses de vaccins (1 046 000 doses ont été réceptionnées). Uniquement pour l’heure ceux de Pfizer BioNTech ; ceux de Moderna vont arriver la semaine prochaine (100 000 doses pour commencer) qui vont s’ajouter aux nouvelles livraisons de Pfizer.

A la fin du mois de janvier, selon les projections du ministère de la santé, en fonction des livraisons contractuelles via l’Union Européenne, nous aurons 2,7 millions de doses de vaccins en France ; fin février, 10 millions de doses ; et enfin, à fin mars, 21 millions de doses, etc. Ceci avec la prudence qui s’impose, ces chiffres pouvant être notablement accrus, si par exemple Sanofi met en route une ou plusieurs lignes de fabrication de vaccins pour d’autres Big Pharmas ; ou si au contraire d’autres paramètres que l’on ignore pour l’heure ramènent ces chiffres à la baisse.

Or, en face que voit-on ?

Alors que la campagne de vaccination a été lancée avec la nouvelle star, Mauricette, le 28 décembre, nous avions très précisément vendredi dernier seulement 80 000 personnes vaccinées !

On comprend dès lors le coup de g… de Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef lancé à l’intention du gouvernement, estimant qu’il s’est « planté » dans le lancement de la vaccination contre le Covid-19 sur France-info.

Pour lui, le retard pris par la France pourrait pénaliser la reprise économique, en se disant ouvert à la vaccination en entreprise.

« On a été, comme souvent, trop bureaucratique », a-t-il estimé, citant notamment le guide « de 45 pages » donné aux Ehpad !

Que s’est-il passé ? Le fait que le gouvernement ait été tétanisé par les soupçonneux du vaccin ou les “antivax”, oubliant qu’il y avait plus de la moitié des Francais (56 % selon un dernier sondage) qui ne demandent qu’une chose : être vaccinés le plus vite possible pour enfin passer à autre chose.

“Même s’il y a des ruptures d’approvisionnement”

Il faut donc que le gouvernement qui pour l’heure a ses frigos pleins de vaccins accélère la cadence, voire même comme l’a souligné Olivier Véran le ministre de l’économie lors de la conférence de presse du jeudi : “même s’il y a aussi ou là des ruptures d’approvisionnement de quelques jours”. Dans cette optique, on ne lui en fera pas grief ! Il ne faut plus être timoré.

La stratégie au départ est pourtant la bonne : vacciner d’abord les personnes en Ehpad, les soignants et les plus de 75 ans, les plus fragiles ; et ce, afin de faire baisser dès ce mois les entrées en réanimation.

Mais sans tarder, parallèlement, il faut aussi vacciner le reste de la population désireuse de se faire vacciner, comme le fait l’Allemagne. Celui qui veut se faire vacciner quel que soit son âge doit pouvoir le faire. C’est comme cela que l’on cassera les préventions envers le vaccin et que l’on créera une véritable dynamique.

Le gouvernement semble t il l’a entendu puisqu’il évoque la création de 5 à 6 “vaccinodromes” (même si’l n’aime pas ce terme), par département, mais encore faut-il que ceux-ci soient rapidement opérationnels.

Il faut foncer

Il faut foncer. Ce qui serait rageant dans la conjoncture actuelle est d’avoir des millions de doses de vaccins d’avance dans les frigos des hôpitaux et des vaccinations qui ne suivent pas un rythme accéléré.

Seule cette course de vitesse bien orchestrée permettra de redonner des perspectives à la fois à des Français particuliérement usés par ces dix mois de pandémie ; mais aussi à l’économie qui, avec sous le plancher 130 milliards d’euros d’épargne forcée, accumulée pendant la crise, ne demande qu’à repartir le plus vite possible.

Aujourd’hui, les économistes tablent sur une croissance du PIB français de l’ordre de 5 à 6 % en 2021, après une baisse de 9 % l’an dernier.

Une seule condition : que l’on ne retourne pas vers un 3ème confinement. La seule échappatoire possible est la course de vitesse vaccinale qu’il nous faut absolument gagner…

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail