Toute l’actualité Lyon Entreprises

Banque par essence coopérative, la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes (CERA) possédait dès sa naissance les fondamentaux pour embrasser sans difficulté la responsabilité sociétale. Elle est d’une certaine manière dans son ADN. Pourtant, Alain Denizot a bien pris conscience que la crise du Covid impliquait “une nouvelle démarche RSE plus opérante”. Il nous explique pourquoi. Il décrit également l’articulation qui s’opère entre la RSE et la Fondation CERA, deux outils complémentaires.

Cette même CERA est engagée dans le plan de relance de l’économie régionale, notamment à travers le fonds souverain régional. Une démarche qui prend en compte la RSE, explique-t-il… Enfin, partie prenante de l’Economie Sociale et Solidaire, la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes peut jouer un rôle dans la refondation du capitalisme. C’est ce qu’estime Alain Denizot pour qui l’avenir appartiendra aux entreprises qui savent marier le court terme avec le long terme dans une vision de développement durable. Il estime que c’est ce qu’attendent ses sociétaires.

” La Caisse d’épargne Rhône-Alpes, une banque régionale, commerciale et coopérative. Régionale ? Nous sommes sur cinq départements. Commerciale ? Nous vivons grâce à nos clients, tous nos clients, sur tous les marchés. Coopérative ? Nous sommes détenus par 480.000 sociétaires habitants de la région. Elle s’est d’abord concentrée sur l’accompagnement des personnes les plus en difficulté. L’ancêtre du logement social et des habitations bon marché.

Ce sont les caisses d’épargne et jardins ouvriers tout le mouvement sanitaire des années 30 Et puis, au fur et à mesure, nous avons développé un mécénat soit en direct, soit grâce à notre fondation pour accompagner les personnes qui en avaient besoin en termes de développement économique, en termes d’insertion par l’emploi, en termes de lutte contre le handicap.

Donc, effectivement, nous faisons une forme de RSE qui est une RSE d’accompagnement depuis maintenant très longtemps …”