Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le vin est sensible à la lumière, à la température et à l’hygrométrie. Si la canicule ne joue en rien sur le premier, elle est directement responsable des seconds et troisièmes maux qui sont les fléaux de la bonne garde du vin. C’est dans ces conditions extrêmes que d’avoir « une bonne cave » prend tout son sens. Explications et alternatives.

Canicule ?

La canicule, cette vague de chaleur que nous venons de vivre, est un phénomène météorologique qui se caractérise par une température de l’air anormalement forte, accompagnée d’un niveau d’humidité élevé, se prolongeant de quelques jours à quelques semaines, marquée par l’absence d’amplitude thermique entre le jour et la nuit et par des chocs thermiques d’entré et de sortie. De cette façon à Lyon, nous avons perdu 10° c en quelques heures en passant de 37 à 27°c dans la nuit de mardi à mercredi.

La canicule ennemie du vin

L’impact du changement de température sur le vin.

Comme chacun le sait, la température est le premier des critères essentiels d’une bonne cave de garde car la température impacte directement l’évolution du vin en bouteille. Plus elle monte, plus le vin évolue vite. Mais plus que la température, c’est sa variation qui est déterminante. Les chocs thermiques sont néfastes pour le vin parce que le changement brutal de température affecte directement la qualité du vin.

L’humidité ou hygrométrie

Elle sera optimale pour la conservation des bouteilles si elle est comprise entre 60 et 80 %. L’hygrométrie impacte le bouchon de liège de la bouteille. En effet ce matériau naturel est à la fois la barrière étanche pour le liquide, mais aussi le dispositif de respiration et d’équilibre entre l’extérieur et le contenu pour les gaz. Si l’hygrométrie passe en dessous de 40 %, le liège du bouchon risque de se dégrader ce qui conduit irrémédiablement à la détérioration du vin en favorisant son évaporation à travers les pores du bouchon. Si l’hygrométrie passe au-dessus de 80 %, des moisissures risquent de se développer et introduire des odeurs désagréables. L’humidité risque en plus d’altérer les étiquettes.

La cave idéale protégerait-elle de la canicule ?

Enterrée, à 12°C constants, humide et dotée d’un sol en terre battue. Seule la cave idéale pourrait absorber les chocs thermiques liés à la canicule et permettre la montée progressive en température. Malheureusement, la cave idéale est très rare.

Quand mien même, elle n’est pas extensible.

Climatiseur de La Cave Lyon

La Cave Lyon régule sa température et son hygrométrie en permanence

La Cave Lyon est un professionnel du stockage du vin. Il propose aux particuliers comme aux professionnels un cocon hermétique, tempéré et sécurisé de 750 m2 pouvant accueillir jusqu ‘à 700 000 bouteilles.

Ce sont deux énormes climatiseurs perchés à 5 mètres du sol qui brassent 5 000 m3 d’air pendant au minimum une demi heure chaque jours. La température est ainsi maintenue en permanence à 16° avec une amplitude de deux ou trois degrés maximum. L’hygrométrie est contrôlée automatiquement pour se situer en permanence autour de 60% d’humidité.

Du coup, la variation de température extérieure n’affecte que peu ce havre de paix conçu comme un gigantesque frigo coffre fort dans lequel reposent religieusement à ce jour plus de 80 000 bouteilles.

Alors si les vôtres ont trinquées de la canicule, vous savez maintenant où mettre à l’abri vos précieux flacons.