Toute l’actualité Lyon Entreprises

Quels métiers faire dans le bâtiment en portage salarial ?
Le portage salarial dans le bâtiment est un concept innovant et pragmatique qui a le vent en poupe. Avec la mutation du marché de l’emploi, les métiers liés au bâtiment ont aussi évolué au gré des nouvelles technologies et du développement de nouvelles formes d’emploi comme le travail en indépendant. Ainsi, ces professions se sont adaptées aux exigences et profits du portage salarial. Petite revue. 

Qu’est-ce que le portage salarial dans le bâtiment ?

Qui dit portage salarial dit relation trilatérale entre le salarié, la société de portage, et le client. En clair, le salarié effectue une prestation pour le client qui en règle le montant à l’entreprise de portage. À l’origine, le portage salarial dans le bâtiment s’appliquait beaucoup plus aux chercheurs d’emploi. Le portage consiste à exercer une activité en indépendant sans pour autant perdre les avantages du salariat. Cela permet de bénéficier d’une marge de manœuvre assez confortable pour trouver de nouvelles missions et en tirer davantage de revenus. Autre fonction de ce portage : favoriser la carrière d’un entrepreneur ou d’un travailleur libre avec un contrat de travail bénéficiant de toutes les garanties légales au regard notamment de la Sécurité sociale. Bien entendu, le salarié, qui a ses propres clients, peut adopter la formule de portage salarial dans le bâtiment en autonome. Toutefois, sa protection sociale s’en trouvera diminuée. Il est temps de décrire de façon plus précise les rôles de chacun de ces salariés :

  • Le porté est un travailleur qui prospecte une clientèle en lui proposant un service, tout en en négociant les modalités et en en cédant le tiers à la société de portage
  • La société de portage récupère le marché conclu en embauchant le porté à qui elle accorde un salaire mensuel
  • La clientèle jouit de la coopération ou mission en question

Il faut reconnaître que cette collaboration comporte des bénéfices pour les différentes parties impliquées dans le portage salarial dans le bâtiment. Si vous souhaitez vous renseigner sur les caractéristiques juridiques du portage salarial, consultez le site Ecodroit.

Les métiers liés au portage salarial dans le bâtiment

Les métiers du bâtiment regroupent plusieurs corps d’activités qui s’organisent autour de la construction et de la rénovation des édifices publics ou privés. Sur le marché de l’immobilier, plusieurs professionnels sont concernés, allant de l’ingénieur civil à l’architecte. 

Voici une liste non exhaustive de ces divers emplois spécifiques à la construction : électricien bâtiment, chauffagiste, charpentier, maçon, carreleur, vitrier, plombier, menuisier, plâtrier, serrurier, peintre bâtiment, etc. À travers les emplois liés au bâtiment, de multiples techniques sont utilisées. Parmi elles, on peut mentionner les forages, les études de l’eau et de la terre, toutes des activités éligibles au portage salarial dans le bâtiment. On inclut également les sondages et tous les tests requis comme les examens touchant à l’infiltration et à la pénétration. S’y ajoutent l’estimation des risques atmosphériques et sanitaires avec un schéma synthétique du site à construire qui comprend l’examen du terrain, des ressources humaines, en plus de l’inventaire des activités environnantes. 

Autant dire que le bâtiment englobe une série de métiers polyvalents et complémentaires. Parmi ces professions, on retrouve les travaux liés au gros œuvre qui touche à la charpente et aux fondations des bâtiments et le second œuvre désignant les manœuvres qui concernent l’ossature. En portage salarial dans le bâtiment, on trouve, pour le second œuvre, des fonctions liées à la finition et, en maçonnerie, au « clos et ouvert ». Entre autres travaux relatifs au bâtiment, on peut également mentionner les métiers liés aux techniques de toiture et de cloisonnement outre la peinture de bâtiment et, plus récemment, la domotique. 

Les bénéfices du portage salarial dans le bâtiment

Le portage salarial implique des critères précis évoqués ci-dessus ainsi que des privilèges non négligeables. Que ce soit en gros œuvre ou en second œuvre, le portage salarial dans le bâtiment présente les avantages d’un métier du bâtiment classique joints à une activité freelance tout en permettant à l’employé de s’épanouir dans ce qu’il fait. Par exemple, pour un géotechnicien qui est un ingénieur spécialisé dans l’étude du sol, le portage est une occasion de travailler plus efficacement en négociant les horaires et conditions auprès de la société de portage. En outre, le salarié s’adonne à son activité qui est rémunérée favorablement avec, en prime, une protection sociale et une restitution des frais dus aux visites et prospections des clients requises comme c’est le cas de l’ingénieur des sols et des sites. 

Par ailleurs, avant de se lancer dans l’aventure en portage salarial dans le bâtiment, on peut tester la viabilité de l’entreprise grâce à des systèmes et des devis de facturation en ligne. Une aubaine pour un contrôleur technique pour ne citer que cet exemple. À la croisée des chemins entre le travail classique en mode salariat et l’activité indépendante, le portage salarial garantit à son bénéficiaire à la fois la sécurité de l’emploi de même que la nouveauté et l’autonomie. En permettant à des ingénieurs du sol, des carreleurs, des mosaïstes, des miroitiers, des chefs de chantier ou des architectes de travailler à temps plein tout en profitant d’horaires flexibles, le portage salarial dans le bâtiment séduit par ses innombrables vertus. 

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail