Toute l’actualité Lyon Entreprises

Social learning : l’apprentissage adapté au monde professionnel ?
Contrairement à l’enseignement scolaire classique où les élèves doivent écouter et copier les leçons données par les professeurs en mode passif, le social learning est axé sur le partage et l’échange mutuel des connaissances. C’est une méthode pédagogique de plus en plus appréciée et prisée en entreprise car elle enrichit les interactions et l’apprentissage avec les autres. En quoi cela consiste réellement ? Quels sont ses avantages et ses limites ? Tour d’horizon.

Social learning : définition

Littéralement, le social learning signifie “apprentissage social”. C’est le fait d’apprendre avec et grâce aux autres. Cette méthode d’apprentissage interactif consiste à alterner de manière tout à fait naturelle et spontanée le statut d’apprenant et de “savant” au sein d’un groupe. Les participants sont invités à apporter et à partager leurs connaissances, leur savoir, à faire part de leurs expériences et à exprimer leurs interrogations au sein du groupe pour trouver une réponse collective efficace. Le but est de favoriser la co-construction du savoir à double sens. En apportant des informations et des démonstrations différentes et variées, ces interactions permettent alors à chacun d’enrichir son expérience de formation et d’approfondir ses connaissances.

Plusieurs expressions similaires apparentées au social learning ont émergé avec le temps. On retrouve notamment le peer learning qui se traduit par l’apprentissage par les pairs, et le collaborative learning ou l’apprentissage collaboratif. Les différences entre ces notions sont minimes, voire inexistantes. Le peer learning comme le collaborative learning sont tous deux des méthodes d’apprentissage participatif dont le but est que chaque participant devienne acteur de la formation.

De nouveaux vocabulaires ont également vu le jour avec le social learning. L’user generated content et expert generated content, par exemple, sont des termes qui désignent les contenus de formation proposés par les apprenants usagers ou par les experts. Ces derniers peuvent être des formateurs ou des spécialistes extérieurs dans un domaine spécifique. On répertorie 4 processus distincts dans le cas de l’apprentissage social ou social learning : observation, rétention, reproduction et motivation. L’observation active permet à l’apprenant d’identifier et de trier les informations dignes d’intérêt pour en extraire les règles sous-jacentes. Ainsi, il pourra retenir les points essentiels des faits observés et mettre en pratique les nouvelles connaissances.

Motivé par la perspective de récompenses concrètes ou symboliques, l’apprenant fera les efforts d’apprentissage nécessaires pour enrichir son savoir.

Les avantages de l’apprentissage social dans le cadre d’une formation professionnelle

L’application du social learning devient de plus en plus évidente dans l’univers de la formation professionnelle en raison des nombreux bénéfices qu’il apporte aux entreprises. En effet, l’apprentissage social représente une solution efficace et innovante pour le développement professionnel des collaborateurs à tous les niveaux : accueil des nouvelles recrues, amélioration des processus de formation, engagement des salariés, cohésion entre les équipes, etc.

Une méthode d’apprentissage économique et rentable

De nombreuses entreprises de Lyon et d’ailleurs ont recours au social learning comme méthode de formation professionnelle en raison de son côté économique. En effet, les frais de formation engendrés par cette méthode d’apprentissage sont beaucoup moins onéreux que les coûts relatifs à la formation traditionnelle. La mise en place d’une pédagogie participative et interactive permet de capitaliser le savoir déjà acquis par certains salariés. Ainsi, l’entreprise n’aura besoin ni de solliciter des intervenants extérieurs ni de se procurer de nouveaux outils d’apprentissage. Les outils déjà existants au sein de la société, comme la messagerie et le réseau de communication interne, suffisent amplement.

De plus, l’apprentissage social offre un bon ROI. En effet, une étude du cabinet Brandon Hall Group, un cabinet de recherche et d’analyse américain, a démontré que l’application du social learning en formation professionnelle génère un retour sur investissement de plus de 75 % par rapport aux formations formelles.

Une solution efficace pour améliorer les compétences des salariés

Choisir le social learning est une solution efficace pour optimiser la formation professionnelle, améliorer les compétences et actualiser continuellement les connaissances de chaque collaborateur. Plus efficace que les méthodes de formation traditionnelle, cette approche pédagogique connecte les apprenants entre eux pour favoriser la mutualisation des savoirs afin que chacun d’entre eux en bénéficie. Ainsi, les collaborateurs acquièrent plus facilement et plus rapidement de nouvelles compétences en progressant ensemble. Ils sont plus motivés et curieux avec une formation qui privilégie les interactions et l’expertise de chacun.

apprentissage social salariés

Social learning : un bon moyen de renforcer l’engagement des collaborateurs

La majorité des employés recherchent des sociétés où ils puissent monter en compétences, enrichir leur savoir mais aussi avoir des opportunités de développement professionnel. De nombreuses sociétés utilisent le social learning dans le cadre de leurs formations professionnelles car cela leur permet de renforcer l’engagement des collaborateurs. Comme elle valorise le savoir-faire des apprenants en sollicitant fortement la participation active de chacun au processus de formation, cette méthode pédagogique favorise le sentiment d’appartenance et de reconnaissance. Cela permet également d‘améliorer la communication interne et la cohésion entre les équipes.

Une méthode d’apprentissage pour optimiser les performances et la productivité des équipes

La multiplication des opportunités d’apprentissage et d’échange permet à l’entreprise d’optimiser la productivité et les performances des équipes. En accélérant et en fluidifiant l’intégration des nouvelles recrues, le social learning incite ces dernières à faire part de leurs interrogations pour trouver des réponses efficaces qui leur permettent de solutionner rapidement et facilement les problématiques rencontrées au sein de la société. En effet, la résolution des problèmes se fait plus rapidement et plus efficacement grâce au travail d’équipe.

Les inconvénients du social learning

Malgré ses nombreux avantages, le social learning présente quelques inconvénients dont il faut tenir compte.

Une méthode d’apprentissage assez difficile à structurer

Il est plus ou moins difficile de mettre en place et de structurer une formation en mode social learning en raison de sa nature informelle. Un encadrement insuffisant peut nuire à l’efficacité des apprenants s’ils sont trop livrés à eux-mêmes, tandis qu’un encadrement excessif va dénaturer le principe de l’apprentissage collaboratif et participatif. Il est donc essentiel de trouver le juste milieu pour profiter de tous les avantages de cette approche pédagogique.

Aussi, il faut savoir que les formations doivent évoluer suivant les interactions et la participation des collaborateurs. Calculer le temps consacré aux salariés pour qu’ils puissent évoluer, acquérir et maîtriser correctement de nouvelles compétences s’avère difficile à faire. Il est donc parfois compliqué de mesurer cet indicateur.

social learning en entreprise

Les formations en mode social learning : partage vs cloisonnement

Certaines difficultés peuvent être rencontrées lors de la mise en place d’une formation en mode social learning. À titre d’exemple, il n’est pas rare que des entreprises cloisonnent leurs services par secteurs d’activité et mettent en place des outils collaboratifs spécifiques entre les divisions. Ces éléments peuvent représenter une contrainte pour le social learning car ils sont susceptibles de freiner le partage d’apprentissage.

Par ailleurs, le planning des dirigeants et managers est souvent très chargé. Or leur présence est essentielle durant les formations pour la réussite du déploiement global du social learning. En effet, ce mode d’apprentissage nécessite un accompagnement managérial considérable.

Le digital pour optimiser l’efficacité et simplifier la mise en place du social learning

L’introduction d’outils digitaux permet d’accroître l’efficacité de l’apprentissage social dans le cadre d’une formation professionnelle. Cela permet de multiplier, d’optimiser et d’enrichir les possibilités d’apprentissage tout en favorisant la réussite de la formation. En plus d’amorcer les échanges, la classe virtuelle booste la motivation et l’engagement des apprenants. Ainsi, ils pourront facilement intégrer les données d’enseignement mises à leur disposition. L’utilisation d’outils digitaux tels que les applications collaboratives, les outils de partage de documents et les solutions de visioconférence optimisent les ressources pédagogiques et simplifient le suivi des apprenants.

Par ailleurs, le social « e-learning » n’est pas limité aux contraintes d’espace et de temps. La communication est plus simplifiée, et se retrouver au même endroit à une heure précise n’est plus nécessaire. Les collaborateurs se feront un plaisir de participer à la formation à distance depuis leurs écrans. Le social « e-learning » permet également la mise en place de jeux de groupe ou de challenges. C’est un bon moyen d’encourager les interactions, de mesurer les connaissances et d’apprécier l’esprit d’équipe.

Comment appliquer le social learning en entreprise ?

La mise en place du social learning dans le cadre d’une formation professionnelle implique le respect de quelques règles de base.

L’autonomie des apprenants

Les apprenants sont les acteurs de leur formation en mode social learning. En plus de leur participation, ils doivent chercher eux-mêmes les informations et les solutions nécessaires à la résolution des problèmes rencontrés grâce aux contenus partagés. Dans ce concept, il est nécessaire d’adapter la formation en fonction du rythme et des besoins des apprenants pour faciliter l’atteinte des différents objectifs. L’entreprise doit donc faire preuve de souplesse en ce qui concerne les montées en compétences des collaborateurs.

Le décloisonnement de l’espace de formation

Il est essentiel de décloisonner l’espace de formation. L’apprentissage social est une approche pédagogique qui doit pouvoir se pratiquer en tout lieu et au moment choisi par l’apprenant. Motivé et engagé, celui-ci pourra alors acquérir facilement et rapidement de nouvelles connaissances. Il est donc indispensable de prévoir des moyens efficaces pour faciliter l’accès à la formation et rendre le savoir disponible au bureau, au sein des logiciels métiers, etc.

jeu apprentissage social

L’utilisation des bons outils pour le partage des connaissances

Faciliter la communication, le partage d’informations, les échanges et la co-construction de savoir est indispensable en social learning. Pour ce faire, l’utilisation des bons outils est nécessaire. En dehors des ateliers et des cours groupés, pensez aux réseaux sociaux comme LinkedIn et Facebook pour créer des groupes privés pour les équipes. Vous pouvez les utiliser pour le partage de supports d’informations par exemple.

La création d’un blog d’entreprise et la sollicitation des collaborateurs dans la création de contenus sont aussi des idées intéressantes. Cela constituera une source d’informations importante pour les nouvelles recrues et permettra aux anciens de veiller à la pertinence et à l’actualisation des données partagées. Il est également utile de s’appuyer sur les fonctionnalités de type FAQ ou d’utiliser les messageries instantanées. De cette façon, chaque collaborateur pourra poser des questions, trouver les réponses qu’il lui faut et échanger en toute simplicité avec les autres.

En outre, il est judicieux de proposer du microlearning, des contenus de formation qui durent entre 5 à 10 minutes maximum. En divisant les contenus de la formation en petites sessions, les collaborateurs pourront comprendre et retenir aisément les nouvelles informations.

N’oubliez pas non plus d’apporter un aspect ludique à l’apprentissage en proposant des jeux (gamification). C’est un moyen efficace pour booster la motivation et l’implication des collaborateurs.

L’animation d’une formation social learning

Même si le social learning se base sur la spontanéité et l’autonomie des apprenants, il est tout de même nécessaire de les guider lors des échanges et des interactions pour que la formation soit réussie. L’animation de la communauté est primordiale pour donner aux membres l’envie d’apprendre et d’y adhérer. En plus de l’animation, solliciter un pédagogue, un formateur, un tuteur ou un coach peut être aussi nécessaire pour la mise en place et la gestion des différents outils.

Il se chargera aussi de l’organisation des ateliers, de l’initiation ou de la relance des discussions sur des thèmes spécifiques et relatifs aux activités de l’entreprise. Il va poser des questions, partager des contenus et inciter les apprenants à interagir. Il les recentrera également si besoin.

Approche pédagogique innovante, le social learning est très plébiscité par les entreprises pour la mise en place de formations professionnelles. Les apprenants sont plus motivés et engagés qu’avec les formations traditionnelles qui sont souvent passives. Ils interagissent, échangent et partagent leur savoir-faire de façon naturelle et spontanée.

Associés aux outils digitaux, le social learning gagne en efficacité. Ainsi, les collaborateurs n’auront plus besoin de se retrouver à tel endroit et à telle heure pour communiquer, partager et échanger. Tout peut se faire sur des groupes virtuels dédiés. Ils pourront également approfondir leurs connaissances via de petites vidéos de formation ou sur le blog de l’entreprise. Pour profiter des nombreux avantages de la formation en mode social learning, il est fortement recommandé de faire appel à un spécialiste pour sa mise en place.

Source : https://www.brandonhall.com/blogs/tag/social-learning