Toute l’actualité Lyon Entreprises

24 infrastructures indispensables en AURA, modernisation, sécurisation, numérisation  d’après les Auralpins.

Le président de la Fédération Régionale des Travaux Publics Auvergne Rhône-Alpes a rendu public le 18 septembre dernier au cours d’une conférence de presse, dans les locaux du siège de la fédération à Lyon, le livret des 24 infrastructures indispensables en Auvergne Rhône-Alpes et sélectionnés dans le livret de la loi d’orientation des mobilités. Par la même occasion, Pierre Berger a publié les premiers résultats de l’enquête sur les infrastructures vues par les citoyens. Des résultats qui révèlent les enjeux prioritaires des Auralpins en matière de mobilité et d’accessibilité.

 

La réalisation de l’anneau des sciences à Lyon et la voie d’accès au tunnel Lyon-Turin : des infrastructures indispensables pour le développement du Rhône

Moderniser, sécuriser et numériser, voilà quelques préoccupations des Auralpins en matière de mobilité et d’accessibilité dans la région. le président de la Fédération Régionale des travaux Publics Auvergne-Rhône-Alpes, Pierre BERGER, a présenté le 18 septembre dernier au cours d’une conférence de presse, les 24 infrastructures indispensables en Auvergne-Rhône-Alpes.

 

les 24 infrastructures indispensables d’après les AuralpinsA savoir, 2 infrastructures par département considérées comme indispensables, économiquement rentables et réalisables. Ces infrastructures, sélectionnées dans le livret de la loi d’orientation des mobilités, concernent le secteur du transport ferroviaire, les axes routiers et le génie civil. Ainsi, l’objectif est de désenclaver le territoire, assouplir le trafic routier et ferroviaire et favoriser le développement économique de la région.

Par ailleurs, le document compile pour chaque projet, la date programmée de début et de fin des travaux, la liste des maîtres d’ouvrage, une estimation des coûts, mais aussi les moyens humains nécessaires pour la réalisation des ouvrages.

Dans le Rhône par exemple, la réalisation de l’Anneau des Sciences en périphérie de Lyon est une priorité pour la ville. Le début des travaux est prévu en 2030. Cet axe va permettre d’améliorer le cadre de vie des habitants de la région. Il va faciliter les déplacements au quotidien dans l’agglomération, mais aussi renforcer le développement économique et la création d’emplois.

“Le transport en commun progresse mais reste en deçà”

En publiant une liste des projets indispensables pour la région AURA et les premiers résultats de l’enquête sur les infrastructures vues par les citoyens, la FRTP AURA renforce  sa stratégie. C’est ainsi que 1011 personnes âgées de 15 ans et plus, ont répondu par voie numérique et évalué sur la base de quotas, au sondage réalisée par ELABE. Des résultas qui permettent d’apprécier les enjeux prioritaires des Auralpins en matière de mobilité et d’accessibilité.

Tout d’abord, la question des moyens de transport utilisés pour les déplacements du quotidien ou occasionnels a été posée. Cinq moyens de transport étaient proposés à savoir la voiture, le bus/tramway, le vélo, le métro et le covoiturage. ainsi, la voiture reste le moyen de transport indispensable pour les déplacements du quotidien avec 82 % de vote. Les transports en commun (bus/tramway et métro) quant à eux, occupent la 2e et la 4e place. Au total, 7 % des personnes interrogées ont choisi le covoiturage. De même au niveau de la région, 80 % ont préféré la voiture dans les Rhône-Alpes. 14% ont choisi les transport en commun.

Cependant pour les déplacements occasionnels, des moyens de transport variés sont utilisés. De ce fait, 32% préfèrent se déplacer tous les mois ou quelques fois dans l’année en TGV, intercités. En revanche, Le train de banlieue ou TER est le moins utilisé dans ces cas.

“Notre priorité, c’est l’entretien de nos infrastructures” affirme Pierre Malochet, secrétaire général de la FRTP AURA

L’entretien des infrastructures est aussi important pour les Auralpins que pour la fédération. Sur la question de l’évaluation moyenne des infrastructures routières, 65 % des résidents estiment que les infrastructures routières de la région sont bien sécurisées. Et, 58 % qu’elles sont bien entretenues notamment dans les communes rurales, les petites, moyennes et grandes villes.

Par ailleurs, en ce qui concerne l’évaluation du réseau de téléphonie mobile, la différence est palpable. Tout d’abord,80 % de résidents dans les grandes villes jugent fiable leur connexion internet à domicile. Ce qui n’est pas le cas dans les communes rurales. En outre, 58 % estiment avoir une connexion internet à très haut débit à domicile. Et, 27 % dans les communes rurales. Cet écart est justifié par le choix des opérateurs, la logique économique et politique. Par conséquent, le développement des infrastructures de communication sur le territoire est primordial. Ensuite, 61 % des résidents de la région pensent que le développement de la connexion internet à Très Haut débit (par fibre, câble coaxial) et du réseau 4G/5G pour la téléphonie mobile, est également une priorité de l’aménagement du territoire aujourd’hui. Cela permettrait ainsi de désenclaver les territoires ruraux.

Ensuite, la prise de conscience sur la vétusté du réseau de distribution d’eau potable est également une préoccupation. À cette question, 51 % des résidents de la région ne sont pas surpris mais “découvrent” que le taux de fuite du réseau de distribution d’eau potable en France est de 20 %. 

Une meilleure gestion des impôts locaux pour l’amélioration des conditions de vie des personnes et la protection des biens

L’utilisation des impôts locaux doit servir en priorité à la sécurité des biens et des personnes, à l’aménagement du territoire et au développement des infrastructures. Quant aux financement des travaux nécessaires à l’entretien du réseau de distribution d’eau potable, 82 % estiment inacceptable la hausse des impôts locaux. De même, 77 % jugent inacceptable la hausse du coût de la consommation d’eau. Ils sont plutôt favorable à une baisse des dépenses des collectivités locales dans d’autres secteurs. 80 % ont été favorables et jugent acceptable cette baisse. De ce fait, cette baisse est tout d’abord applicable, aux dépenses de fonctionnement des collectivités. Le tourisme, la vie associative sont également une priorité.

Quant au respect de l’environnement, 47 % estiment que le développement économique et le respect de l’environnement doivent avoir la même importance.

La loi d’orientation des mobilités sur les infrastructures indispensables en Auvergne-Rhône-Alpes dévoilé, la prochaine étape pour la FRTP, sensibiliser les élus locaux sur l’importance des infrastructures pour le développement de la région AURA.