Toute l’actualité Lyon Entreprises

Un contrat d’un million d’euros. À la suite d’un appel à projets lancé par Voies Navigables de France en 2015, le groupement HydroQuest-Hydrowatt a été retenu pour l’installation de quatre hydroliennes fluviales dans le Rhône, à Caluire et Cuire, au sein de la Métropole lyonnaise.

 Actuellement assemblées au Port de Lyon Edouard Herriot (photo), ces hydroliennes seront acheminées par voie fluviale puis installées et immergées dans le Rhône courant octobre, pour un raccordement et une mise en service d’ici la fin de l’année.

 Ce parc hydrolien permettra de produire 1 Gigawatt-heure d’électricité par an, soit l’équivalent de la consommation énergétique de 400 foyers ; soit également 300 tonnes de CO2 évitées par an.

Avec 320 KW de puissance installée, ce projet représente une première mondiale dans le domaine du fluvial.

 D’après ses promoteurs, « ce projet qui marque le démarrage d’une nouvelle filière industrielle d’avenir : l’hydrolien fluvial ».

Cette implantation d’hydroliennes fait suite à une étude effectuée en 2015, sur le potentiel du Rhône dans la traversée de l’agglomération lyonnaise, suivie d’un appel à projets « ferme hydroliennes » amenant la délivrance d’une convention d’occupation temporaire de 18 ans sur le site situé en amont du pont Poincaré entre le Parc de la Feyssine sur la commune de Villeurbanne et le Parc de Saint-Clair sur le territoire de la commune de Caluire et Cuire.

Cette ferme hydrolienne s’inscrit dans la continuité des projets en conditions réelles déjà réalisés par la société grenobloise HydroQuest, notamment à Orléans sur la Loire.

 Selon VNF, « Elle confirme les débuts prometteurs d’une nouvelle filière industrielle française adaptée aux besoins énergétiques croissants des pays industrialisés comme des pays émergents. »

Le groupement souhaite en effet développer cette technologie en France et à l’international.

Le projet est financé par Hydrowatt, HydroQuest, la banque Triodos et soutenu par l’Europe, par l’intermédiaire de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. La Métropole de Lyon et la Ville de Caluire et Cuire y portent également un intérêt tout particulier, au titre de la valorisation des fleuves et du développement des énergies renouvelables.

Ces quatre hydroliennes ont été construites à Cherbourg par le groupement HydroQuest-CMN (Constructions Mécaniques de Normandie) et ont été assemblées sur le Port de Lyon.

Le producteur d’électricité renouvelable Hydrowatt a pris en charge les démarches administratives ainsi que le montage financier du projet et assurera l’exploitation de la ferme hydrolienne une fois installée.

La technologie d’hydrolienne utilisée (double axe vertical et système de relevage automatique) est particulièrement novatrice car elle tire parti des courants, forme d’énergie inépuisable, et ne génère pas de pollution : aucune émission de gaz à effet de serre ou de polluant pour l’eau, aucune nuisance, et un impact visuel minimal, puisque le dispositif est immergé dans l’eau.

 Après l’installation des turbines, les coûts d’exploitation et de main-d’œuvre sont faibles. Une fois l’investissement de départ amorti, l’énergie produite est quasi gratuite.

 Ce premier parc permettra le déploiement d’autres parcs hydroliens fluviaux en France et dans le monde.