Toute l’actualité Lyon Entreprises

Filière hydrogène d’Auvergne-Rhône-Alpes : on entre enfin dans le dur…

Jusqu’à présent, on constatait beaucoup d’ambitions, d’objectifs de développement de la filière hydrogène dans la région, mais pas encore grand-chose de concret à se mettre sous la dent. Deux annonces faites la semaine dernière, illustrent enfin un vrai décollage. La CNR avec Engie et la société drômoise McPhy en sont à l’origine.

Pour lutter contre le changement climatique, les regards se tournent de plus en plus vers l’hydrogène, via les piles à combustibles qui, contrairement aux véhicules purement électriques, présentent un bilan carbone incomparable. A condition qu’il s’agisse d’hydrogène vert, issu de l’eau et d’électricité renouvelable et non de pétrole.

On sait que pendant l’été a été annoncée la construction près de Lyon d’une grande usine par Symbio, la co-entreprise rassemblant Michelin et Faurecia. Objectif : produire des piles à combustible sur le territoire de la Métropole de Lyon. Si le lieu précis n’est pas encore dévoilé, le calendrier est, lui, défini avec un lancement des travaux dès le mois de mars 2020.

Mais ce n’est pas tout.

Lors des vœux de la Compagnie Nationale du Rhône à la CCI de Lyon Métropole, Elisabeth Ayrault, sa présidente a annoncé la construction d’un électrolyseur destiné à produire de l’hydrogène vert qui sera alimenté par le barrage de la Compagnie à Pierre-Bénite. « Sa mise en service industrielle est prévue en 2022 », a précisé la présidente de la CNR.

Un projet qui devrait être réalisé en partenariat avec Engie, société avec laquelle les discussions sont en cours.

Une autre annonce a été effectuée au même moment, illustrant cette fois le fait que l’hydrogène régional s’exporte de plus en plus.

Plus grande unité de production d’Europe

Ainsi, la société drômoise McPhy annonce avoir décroché un méga-contrat d’ingénierie de 13 millions d’euros pour construire aux Pays-Bas la plus grande unité de production d’hydrogène zéro carbone d’Europe, d’une capacité de 3 000 tonnes par an.

Deux annonces qui surviennent au bon moment : peu avant Hyvolution, la conférence annuelle sur l’hydrogène, qui se tiendra au Parc floral de Paris les 4 et 5 février prochains.

Ces annonces arrivent après la création fin 2018 en Auvergne-Rhône-Alpes, d’un important projet de développement de l’hydrogène, via la société Hympulsion.

Zero Emission Valley

Cette société installe actuellement et exploitera 20 stations de distribution d’hydrogène, dans le cadre du projet ZEV (Zero Emission Valley).

Un projet qui vise à déployer 1 000 véhicules, en plus des stations de distribution qui fourniront de l’hydrogène 100 % renouvelable. Le projet bénéficie d’une subvention européenne de 10,1 millions d’euros sur un budget total de 50 millions.

On l’a compris l’année 2020 devrait être riche en actualité pour le carburant vert.

Ce sont d’abord les flottes captives composées d’automobiles, de bus, de poids-lourds, mais aussi le train et les bateaux qui devraient se convertir les premiers à l’hydrogène

Et au final, la société de l’hydrogène pourrait bien arriver plus vite que prévu en France. Tout bénéfice pour la région Auvergne-Rhône-Alpes qui concentre sur son territoire les trois quarts de entreprises françaises de la filière…

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail