Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le quartier des Docks de la Confluence vient de fêter ses 10 ans. Retour sur une décennie de transformations qui ont permis de conférer à ce quartier une puissante attractivité.

Parallèlement à cela a eu lieu l’inauguration du “Pavillon 52” au sein des Docks, révolutionnaire de par sa forme architecturale. 

Le quartier des Docks : 10 ans de transformations

Il y a dix ans déjà, l’idée d’un projet visionnaire pour réinventer un quartier un peu oublié des lyonnais naissait. En dix ans, plusieurs bâtiments ont vu le jour en bord de Saône et la Confluence, avec ses Docks, a peu à peu pris forme.

Au début des années 2000, plusieurs hommes ont décidé d’imaginer le réaménagement du Port afin qu’il devienne plus grand, plus attractif, qu’il fasse rencontrer tous les publics de jour comme de nuit.

A l’époque, peu étaient ceux qui croyaient en ce projet” explique David Kimelfeld, directeur de la métropole de Lyon. Et d’ajouter : “Ce projet joue sur la crédibilité de Lyon de faire quelque chose d’emblématique, de sérieux”.

Afin de reconstruire le lieu à l’abandon depuis la fermeture du port à la fin des années 1990, les Voies navigables de France (VNF), ont proposé de le repenser et de le transformer afin de “se remettre en dialogue avec les fleuves” poursuit David Kimelfeld.

Pour lui, les clés du succès de ce projet repose sur “le partenariat et le travail en commun fournit par les partenaires publics et privés”.

Afin d’initier cette transformation du paysage, une société civile immobilière a été créée par VNF en collaboration avec la Caisse des Dépôts et des investisseurs privés.

Un co-investissement de 240 millions d’euros pour le quartier des Docks

Un co-investissement de 240 millions d’euros qui a permis l’installation d’une quarantaine d’entreprises et de construire un lieu de vie mêlant architecture et réalité économique.

La volonté que ce quartier se tourne vers la modernité tout en gardant les traces de son passé fait que les Docks de la Confluence possèdent aujourd’hui une véritable signature.

Pour Olivia Cuir, fondatrice de l’agence de communication Esprit des Sens, le réaménagement du Port Rambaud était un réel “projet de reconquête du territoire urbain”. Située sur le quai, son agence bénéficie “de l’inspiration de ce lieu tourné vers l’avenir”.

A l’heure actuelle, les Docks abritent 40 entreprises pour quelque 2000 salariés.

L’inauguration du Pavillon 52

Le 21 septembre dernier a eu lieu l’inauguration du “Pavillon 52”, imaginé par l’architecte Rudy Ricciotti.

Ce bâtiment de 7500 m² est situé au coeur des Docks, non loin du siège d’Euronews. La forme architecturale est mystérieuse puisqu’il est pourvu de formes… courbées !

L’originalité majeure du bâtiment ? Il n’y a pas de faux-plafonds : il est constitué d’un empilement de blocs de formes différentes correspondant chacun à un niveau. En somme, un design résolument avant-gardiste.

Le rez-de-chaussée est vitré : le paysage environnant s’y reflète. Différentes terrasses sont agrémentées d’érables du Japon, ce qui permet d’apporter une touche végétale à ce bâtiment très minéral.

Il est le siège de l’entreprise Acies Consulting Group, un cabinet de conseil spécialisé en recherche et innovation. Plusieurs espaces de travail prennent place dans le bâtiment. Au rez-de-chaussée, 1500 m² de commerces sont aménagés. 

Livré en 2016, le “Pavillon 52” a été piloté par le promoteur Cardinal Investissement en collaboration avec  l’entreprise Percier Réalisation et Développement (PRD), un investisseur et promoteur dans l’immobilier d’entreprise. 

Au sommet de ce nouveau bâtiment trône le “Rooftop”, un toit-terrasse de 600 m² offrant une vue à 360° sur toute la ville. Séminaires, congrès, conférences de presse, soirées de prestiges, défilés de mode… autant d’événements susceptibles de se dérouler dans ce lieu privatisable.

La terrasse du “Rooftop”

Rudy Ricciotti, l’un des plus grands architectes mondiaux actuels

L’architecte Rudy Ricciotti

L’auteur du bâtiment, Rudy Ricciotti, est connu et reconnu comme l’un des plus grands architectes mondiaux. 

Il n’en est pas à sa première grande réalisation architecturale. On pense notamment à la construction de l’aile du musée du Louvre abritant les Arts de l’Islam en ou encore au Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM) à Marseille qui ont respectivement ouvert leurs portes au public en 2012 et 2013.

A l’étranger, il a notamment érigé la salle de concert philharmonique Nikolaisal de Potsdam en Allemagne en 2000.

Il s’agit du seul architecte a avoir délaissé le parallélépipède classique pour des courbes sensuelles que lui inspire le paysage de la Saône. Il évoque lui-même “l’érotisme architectural” du Pavillon 52.