Toute l’actualité Lyon Entreprises

La Banque Publique d’investissement dont le nouveau directeur régional reconnaît avoir réalisé « une belle année 2017 » recèle une particularité unique : un accélérateur de PME dont le rôle est de faire migrer le maximum de PME de la région vers le statut d’Entreprise de Taille Intermédiaire » dont Auvergne-Rhône-Alpes manque cruellement.

La région Auvergne-Rhône-Alpes compte 400 grandes entreprises, ainsi que 2 900 entreprises de taille intermédiaire (ETI), c’est-à-dire comptant entre 250 et 5 000 salariés.

Comme le reste de la France, la région reste marquée par une trop forte présence des sociétés de moins de 250 salariés : ces dernières représentent 99 % des entreprises du territoire !

On sait en effet que le grand nombre d’ETI, c’est ce qui fait le succès de l’économie allemande. La région en manque encore cruellement : ce sont en effet les ETI qui créent des emplois, qui innovent et surtout aussi qui exportent, le talon d’Achille de notre économie.

C’est la raison pour laquelle, seule à ce jour, la Banque Publique d’Investissement (BPi) a développé ce qu’elle a dénommé « un accélérateur de PME » dont la première promotion a vu le jour en 2017. Objectif : faire passer un maximum de PME au statut d’ETI.

Cette première promotion a vu passer en 2017 au sein de cet accélérateur, seize PME de croissance (*). Elles seront vingt cette année. Parmi celles-ci, la société de Romans dans la Drôme dirigée par Christophe Torres : Exsto, 200 salariés et 30 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Cette entreprise spécialisée dans les pièces très technologiques de toutes tailles en polymères travaille pour les plus grands (Seb et PSA, par exemple) et exporte 65 % de son chiffre d’affaires !

« Cet accélérateur nous a permis de prendre du recul, ce que l’on ne fait jamais dans une PME où l’on a le nez dans le guidon. Il nous a aussi permis de réaliser un diagnostic à 360 degrés sur tous les secteurs de l’entreprise. Ce qui nous a permis d’indentifier trois domaines qu’ils nous fallait améliorer pour pouvoir accélérer notre développement », explique le Pdg.

Après ce diagnostic, tout un programme de conseils, de formation et de mise en réseau a été mis en place. « Je ne doute pas désormais que nous allons passer rapidement au stade d’ETI… », assure le président d’Exsto.

Un total de 14 000 entreprises soutenues

Cet accélérateur ne constitue qu’une des facettes de la BPi en région Auvergne-Rhône-Alpes qui, annonce son nouveau directeur, Jean-Pierre Bès qui a succédé en 2017 à Arnaud Peyrelongue, « a soutenu un total de 14 000 entreprises, à hauteur de 3,35 milliards d’euros. Ce qui, après effet de levier, la BPi n’intervenant jamais seule, a permis d’injecter 7,1 milliards d’euros de financements à la fois publics et privés dans les entreprises de la région. »

« Ce fut une belle année », reconnaît Jean-Pierre Bès.

L’apport de la BPi constitue un maillon important et parfois crucial du financement des entreprises car, caractéristique de cette banque publique : « elle cible de façon importante les entreprises à solvabilité faible ou moyenne, notamment au travers de dispositifs de trésorerie. » Elle va là où les banques privées ne vont pas d’elles mêmes.

Un total de 3 285 interventions en financement de trésorerie pour près de 1,8 milliard d’euros sont ainsi en grande partie allés à des entreprises vulnérables.

Offre accentuée à l’international

La BPi intervient également en garantie pour couvrir une partie du risque bancaire (de 40 à 60 %), mais aussi en accompagnant l’innovation : 864 projets innovants ont ainsi été accompagnés l’année dernière pour près de 176 millions d’euros.

En ce qui concerne l’international, la Banque Publique a accentué son offre, déjà vaste, en intégrant en 2017 les produits d’assurance export. L’année dernière, 530 entreprises en ont bénéficié à hauteur de 641 millions d’euros.

« Avec ce nouvel outil, nous comptons bien accentuer nos efforts à l’international pour retrouver les chiffres largement positifs du solde du commerce extérieur dont bénéficiait la région dans le passé », lance Jean-Pierre Bès. On veut bien en accepter l’augure, car là, il reste un sacré chemin à effectuer !

(*) Les seize PME qui ont bénéficié en 2017 de l’accélérateur de PME : Battaglino, Biossun, Exsto, GPI, Hasap, IP Leanware, L2G-Productions & Seda, Refrigération Groupe, Groupe Montagnettes, Groupe Nourrisson, Panthera, PEM, Set Corporation, SMOC Industries, Tecofi, Thimonier.