Toute l’actualité Lyon Entreprises

niji tendances ces

Partie pour la sixième année de suite au CES de Las Vegas, la société Niji a présenté à Lyon les grandes tendances qu’il ne fallait pas manquer lors du plus gros salon mondial dédié à l’innovation technologique en électronique grand public.

L’Humain augmenté au coeur des tendances du CES pour Niji

La région Auvergne-Rhône-Alpes était plutôt bien représentée avec 29 start-ups embarquées au CES 2020 de Las Vegas début janvier.

Installée, entre autres, à Lyon, la société Niji, dédiée à la transformation numérique, s’est faite une spécialité de proposer chaque année un tour d’horizon des exposants à ne pas manquer du plus gros salon dédié à l’innovation technologique.

“Cela fait six ans que l’on est présent sur ce salon”, explique notamment Florent Roulier, digital manager chez Niji. “On scanne l’ensemble des exposants et on en dégage des tendances sur les innovations qui nous ont marqué”, poursuit-il.

Pampers développe une couche connectée ©Capture d’écran présentation Niji

En 2020, il faudra notamment compter sur la tendance de l’humain augmenté. “Autrement dit, la technologie des pieds à la tête”, commence Florent Roulier. Niji a pu découvrir notamment des exemples de casques permettant de détecter des ondes neuronales ou des combinaisons intégrales. Ces dernières peuvent accélérer l’entraînement sportif en divisant le temps nécessaire par trois.

Les couches connectées de Pampers ont aussi fait leur petit effet. Ces dernières livrent des informations en temps réel sur le téléphone des parents. Humidité de la pièce, bon moment pour changer bébé, activité et sommeil du nourrisson…

Le travailleur augmenté : la pénibilité réduite par la robotique

Avant de remplacer l’homme, le robot devrait avant tout devenir une aide indispensable à l’Homme. “Nous avons vu des choses spectaculaires du côté des exosquelettes, avec des démonstrations de cas d’usage”, poursuit Florent Roulier.

C’est le cas des exosquelettes qui permettent aux bagagistes de vingtupler leur force. “Ce sont de vrais plus en termes de capacités de travail”, s’enthousiasme Florent Roulier. Samsung aussi n’est pas en restes avec son exosquelette grand public. La firme coréenne promet ainsi une assistance à la marche pour les personnes en situation de handicap.

L’automatisation a aussi fait parler d’elle. Et pour cause, son arrivée pourrait bien remettre en cause le modèle industriel actuel. “Sur les emplois où on aura un faible niveau de dextérité, l’automatisation pourrait concerner 400 à 800 millions d’emplois”, affirme Florent Roulier. Des outils de diagnostics par intelligence artificielle pourraient remplacer celui d’un garagiste ou d’un loueur de voitures à l’avenir.

Des robots de compagnie bien utiles

En dehors du monde du travail, et parce que le CES est destiné au grand public, des innovations pourront bouleverser notre quotidien. “On connaissait les compagnons numériques comme Google Home ou Alexa qui sont des assistants vocaux, mais la prochaine étape sera aux compagnons humanisés ou animalisés”, détaille Florent Roulier.

Le compagnon robotique Ballie interagit de diverses façons avec les habitants d’une maison ©Capture d’écran présentation Niji

Comprenez des robots à l’allure/comportement humain ou animal. Samsung a notamment présenté Ballie, une boule robotique qui interagit avec les humains ou animaux de la maison. “C’est un peu comme le robot BB-8 dans Star Wars”, s’en amuse d’ailleurs Florent Roulier. Pixar s’est aussi pris au jeu. Le studio d’animation a désigné des robots aux expressions humanoïdes.

De son côté, la société Neon propose des avatars hyper réalistes, permettant de donner corps à la voix des assistants vocaux.

Les véhicules autonomes, les inévitables du CES Las Vegas

Un CES sans ses dernières innovations en matière de véhicules ne serait pas un vrai CES. C’est pourquoi une fois encore les concept-cars ont fleuri sur les 250 000 m² proposés par l’événement.

Des voitures pour la plupart tentant de se démarquer sur le terrain de l’autonomie. “On n’en est pas encore à voir des véhicules rouler sur nos routes, mais certaines fonctionnent en circuit fermé”, détaille Florent Roulier, évoquant notamment Wevo, TESLA ou encore Mercedes et Sony. La marche devrait cependant être bientôt atteinte, l’autonomie des véhicules atteignant le niveau 4 sur 5 actuellement.

Les constructeurs automobiles ont une nouvelle fois dévoilé de nombreux concept-cars autonomes et intelligents ©Capture d’écran présentation Niji

Les tractopelles Doosan pourraient aussi changer la donne. Autonomes, ils peuvent se charger à l’aide de drones du déblayage de terrains sans la moindre intervention humaine. Des tracteurs qui épandent des niveaux d’herbicides raisonnables envisagent aussi de révolutionner le monde de l’agriculture.

Electricité et éco-durabilité : pour Niji, l’écologie fait partie des tendances du CES

Difficile aujourd’hui de penser l’innovation en dehors des clous de l’éco-responsabilité. Les industriels l’ont bien compris en proposant de nombreuses innovations et inventions écologiques. L’électricité par exemple, s’invite de plus en plus dans la mobilité. Elle pourrait même à l’avenir s’envoyer à travers les ondes et se passer de batteries. Les panneaux solaires ont aussi progressé en termes de production électrique.

“C’est intéressant puisque dans une ville qui est loin de montrer l’exemple comme Las Vegas, de nombreuses entreprises sont venues proposer des choses pour sauver la planète”, appuie Florent Roulier.

Le “sustainable” fait notamment office de tendance incontournable. Une TESLA entièrement éco-responsable, avec des panneaux photovoltaïques sur le toit. Des systèmes de réduction de 90 % de la consommation électrique sur les climatiseurs. Des systèmes de réutilisation de l’eau dans une même maison. La fin de l’élevage avec de la viande produite à partir d’une cellule animale. Les pistes pour sauver la planète se multiplient.

La France moins représentée, quelques entreprises rhonalpines qui attirent l’oeil

D’habitude nation pourvoyeuse d’exposants en nombre, la France est restée sage cette année. “On comptait 30 % de start-ups en moins que les années précédentes”, dénombre Florent Roulier. “Ce n’est pas une mauvaise chose en soit puisque cette présence est plus qualitative”, souligne-t-il. L’Hexagone était néanmoins la 4e délégation représentée, derrière, entre autres, les Etats-Unis et la Chine.

Grâce à une pile à combustible écologique, BeFC peut alimenter des petits appareils médicaux portatifs.

Des entreprises tricolores qui avaient notamment le soucis de l’éco-durabilité et de la protection des données. Certaines start-ups rhonalpines ont aussi marqué Niji. C’est le cas de BeFC et de ses piles en papiers pour les appareils médicaux, ou encore de MyFit Solutions et ses embouts d’écouteurs. Gulplug, basée à Grenoble, promet de son côté la recharge de voitures électriques de façon autonome.

Autant d’innovations que l’on espère découvrir prochainement dans le quotidien des habitants de la région…