Toute l’actualité Lyon Entreprises

Un investissement de 13 millions d’euros : le siège/vitrine de la Fédération BTP Rhône et Métropole va faire (double) peau neuve

C’est la grande tendance du moment en matière de construction : faire du neuf sur du vieux. Ayant quarante ans d’existence, le siège emblématique de la Fédération BTP Rhône et Métropole qui est situé avenue Condorcet à Villeurbanne ne va pas échapper à la règle. Et comme l’illustre l’enveloppe des travaux, 13 millions d’euros, il ne s’agit là pas d’un simple relooking. Les “pros” du BTP veulent en faire une opération exemplaire où l’on retrouvera les derniers savoir-faire en date…

 

Construit en 1970, le siège de la Fédération BTP Rhône et Métropole était déjà conçu “comme un manifeste de l’art de bien construire avec des matériaux nobles”…

Le bâtiment est désormais obsolète. Mais quarante ans après, ce concept de site vitrine emblématique d’une profession est toujours d’actualité.

C’est la raison pour laquelle les pros du BTP du Rhône n’ont pas lésiné sur les moyens-un investissement de 13 millions d’euros- pour redonner un coup de jeune à ce bâtiment qui accueille toutes les activités de la Fédération et ses différentes composantes. Il accueille près de 300 réunions professionnelles par an.

Les travaux qui seront engagés l’année prochaine visent à faire de l’immeuble “une véritable vitrine des savoir-faire des métiers du BTP, par et pour nos adhérents”, dixit Samuel Minot, président de la Fédération BTP Rhône et Métropole.

Dans le cadre de cette remise à neuf, s’invitent à la fois un enjeu environnemental et une volonté d’assurer “un geste architectural et design”

La structure et les ouvrages, à l’époque étaient en béton brut, dont l’escalier monumental de l’entrée en excellent état seront conservés, nettoyés et mis en valeur. Voilà pour l’ancien.

Pour le reste, le rez-de-chaussée, abritant l’auditorium, l’accueil et l’espace adhérents sera doté d’une vêture en pierre cuite émaillée.

Les étages du bâtiment seront, quant à eux, habillés par une double façade vitrée, une double peau, complexe à mettre en œuvre, qui rendra le bâtiment plus aérien. La charpente de la peau extérieure sera gris clair. Les façades intérieures, menuiseries et panneaux pleins, seront réalisés en aluminium anodisé, teinte…champagne.

Le plus spectaculaire se trouvera au dernier niveau (R+5) : en haut du volume principal du bâtiment, ainsi que les façades, seront réalisées en tôle laquée grise, de la même teinte que celle du béton brut du projet.

On verra bien si cet objectif est atteint, mais pour Damien Poyet, architecte associé et Trevor Scott Ablott, du cabinet AFAA Architectes, chargés du projt, “la double façade constitue à la fois une vitrine qui permet d’exposer, de révéler le bâtiment de la fin des années 60 et une double peau bioclimatique qui permet à la fois de belles performances thermiques tout en conservant l’accès maximal à la lumière”.

Toutes les technologies les plus efficientes se retrouveront dans le bâtiment : des panneaux solaires à la récupération de l’eau, en passant par l’introduction massive du bois, l’utilisation de la nappe phréatique pour lé chauffage et le rafraichissement des locaux, la ventilation à double flux, etc.

Il reste plus aux responsables de la Fédération qu’à sélectionner les entreprises adhérentes pour la réalisation des travaux. Premier coup de pioche en septembre 2021…

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail