Toute l’actualité Lyon Entreprises

La formation Evacuation Incendie pour qui et quand ?

La formation évacuation s’adresse à tous les profils d’entreprises et n’oblige pas à de pré requis particulier. C’est à dire qu’une formation incendie préalable n’est pas obligatoire. La formation évacuation s’inscrit dans le forfait incendie SIS parce qu’elle s’insère dans un cursus exhaustif logique. Elle peut cependant parfaitement être dispensée seule. Elle s’adresse à un groupe d’une douzaine de personnes et se pratique sur site, en une demi journée.

Les objectifs de la formation évacuation sont multiples et ont pour buts :

  • de définir les rôles des chargés d’évacuation (guide-fil, serre-fil, responsable d’évacuation) ;
  • scénariser la conduite à tenir ;
  • localiser les points d’énergies ;
  • repérer les itinéraires d’évacuation ;
  • situer le point de rassemblement ;
  • comprendre la signalétique ;

pour anticiper l’alarme incendie et agir alors dans les meilleures conditions.

Rôles des chargés d’évacuation.

La formation à l’évacuation est nécessairement adaptée au profil de l’établissement. Parce que lorsque l’alarme incendie retenti, c’est l’ensemble des personnels qui est concerné, suivant son architecture et la répartition des personnels, l’entreprise se décompose en secteurs. Ces secteurs sont sous la responsabilité d’un trio d’acteurs dont la mission consiste à assurer l’évacuation des personnes vers le point de rassemblement, à l’extérieur de l’établissement.

Le guide-fil, celui qui guide l’évacuation

Identifié par un brassard ou un gilet fluorescent sur lequel est porté son rôle. Sa mission est de guider les personnels vers le point de rassemblement. Les points de rassemblements sont clairement identifiés au cours de la partie pratique de la formation. SIS Formation peut être amené à remettre en question ou proposer son conseil quant au choix d’un point de rassemblement. Le point de rassemblement est obligatoire dans l’entreprise et figure dans le plan d’évacuation. Le guide-fil est en charge d’un secteur de l’entreprise. Leur nombre varient suivant la taille et la configuration de l’entreprise.

Le serre-fil, celui qui ferme la marche.

Il est celui en charge de fermer le convoi et de s’assurer qu’il ne reste plus de personnes derrière. Il ferme les portes et fenêtres et au besoin, coupe les arrivées d’énergies (électricité, gaz, fioul, etc).

Le responsable d’évacuation.

Il est celui à qui, une fois rendu sur le point de rassemblement, les chargés d’évacuation rendent compte. Il s’assure du comptage des personnels, centralise les informations et reste l’interlocuteur privilégié des secours.

Le programme de formation

Rappel théorique sur l’incendie :

  • la propagation du feu ;
  • consignes de sécurité et rappel des procédures ;
  • explications théoriques sur support ;
  • le SSI, la centrale d’alarme ;
  • le déclenchement manuel ;

Formation pratique : la visite des locaux

  • l’ensemble des personnels d’un secteur sont concernés et non uniquement les chargés d’évacuation ;
  • reconnaissance des itinéraires d’évacuation et sorties et escaliers de secours ;
  • repérage des coupures d’énergies ;
  • identification du point de rassemblement ;
  • localisation et contrôle des BAES (Blocs Auto alimentés d’Eclairage de Secours);

Test d’acquisition des connaissances : l’exercice pratique

L’exercice d’alarme incendie est pratiqué à j+x de la formation. Il a pour objet de qualifier la qualité de l’évacuation, fait l’objet d’un débrief et donne lieu à rapport d’exercice.

Un exercice en condition réelle : l’ingénierie de formation SIS

Les formateurs SIS sont tous des professionnels issus du terrain. Ils mesurent parfaitement la différence entre l’exercice et la réalité d’un situation à risque. C’est pourquoi, SIS attache une attention toute particulière et, en accord avec l’établissement, reproduit les conditions réelles d’une situation d’incendie avec mannequin, flammes et fumée.

Le test de la porte, le réalisme en action.

Dans le cadre d’un exercice d’évacuation par exemple, SIS met en scène le « test de la porte ». Le serre-fil dont le rôle est de contrôler que personne est en reste, doit naturellement ouvrir et fermer les portes des locaux. Au cours de la formation, il lui est appris comment reconnaître une porte sans dangers d’une porte dangereuse qui abrite un foyer. Après vérification, il doit entrer dans une pièce enfumée et porter secours au mannequin qui s’y trouve.

Ces mises en scènes font alors appel aux différents acteurs qui assurent la sécurité dans l’entreprise et particulièrement aux Sauveteurs Secouristes du Travail (SST).

Particularité des établissements de santé

Si l’évacuation d’un établissement consiste à conduire les personnels vers l’extérieur et à quitter l’établissement, dans le cas d’un établissement de santé, l’évacuation consiste à la mise en sécurité des occupants à l’intérieur de l’établissement.

En effet, les normes sécuritaires propres aux établissement de santé prévoient une architecture particulière disposant de secteurs isolés. Le cloisonnement de ces secteurs assuré par des dispositifs anti feux (telles que les portes coupe feux empêchant la propagation du feu, de la chaleur et des fumées) assurent la mise en sécurité des occupants.

Ainsi, l’évacuation qui consiste ici à conduire les personnels et les occupants dans ces zones sécurisées, appelle une organisation particulière en fonction du niveau de validité des occupants et des personnels dont ils dépendent. Dans un établissement de santé, les procédures d’évacuation impactent l’ensemble du bâtiment. C’est pourquoi par exemple, la levée de doutes, la réinitialisation et le réarmement de la centrale d’alarme sont des phases essentielles d’une opération d’évacuation.