Toute l’actualité Lyon Entreprises

Il y a 20 ans, Christophe Fargier fondait le Ninkasi. Aujourd’hui, ce concept d’établissements “bières, burgers, musique” prend de l’ampleur et va se déployer sur tout le territoire Auvergne-Rhône-Alpes.

Arrivée à Tarare en 2012, la brasserie du Ninkasi alimente les 14 établissements présents dans la région. Christophe Fargier explique avoir reçu une sollicitation de la mairie, pour s’installer dans ce bâtiment de 1 600 m2 auparavant occupé par une teinturerie. “La mairie a porté les travaux de réaménagement. En plus, on a été sensibles à la très bonne qualité de l’eau. Nous voyons une amélioration dans la qualité de nos produits depuis que nous sommes ici”.

Le fondateur a des projets de développement importants dans la région. En octobre 2017, l’enseigne comptait 200 salariés à temps plein. D’ici la fin de l’année, 50 postes seront créés et six nouveaux établissements verront le jour, dont 3 franchises. “Dans les 4 ans qui viennent, notre objectif est de mailler tout le territoire Auvergne-Rhône-Alpes pour arriver à une trentaine établissements” dévoile Christophe Fargier. Ninkasi va aussi prochainement ouvrir en Pologne, pays grand consommateur de bière, dans un établissement qui sera l’équivalent du Ninkasi Gerland. “Nous allons si tout va bien signer cet été pour une ouverture en 2021” se réjouit le dirigeant”.

1,8 million d’euros investis pour développer la production

En plus de développer ses établissements, le fondateur a investi pour augmenter sa production. L’année 2017/2018 a été une année de fort investissement pour l’entreprise. 1,8 million d’euros ont été dépensés pour agrandir la salle de brassage, qui a accueilli de nouvelles cuves de brassage et de fermentation, une nouvelle chaîne d’embouteillage, et une nouvelle centrifugeuse. Tout cela dans le but d’augmenter la quantité et la qualité de la production. En 2017, 16 000 hectolitres de bières ont été produits. Pour cette année, la brasserie vise une production de 20 000 hectolitres.

Mais l’enseigne ne va pas s’arrêter là. “Aujourd’hui on se projette sur l’avenir. On pense saturer l’outil de production dans les trois années qui arrivent”, déclare Christophe Fargier. Il a mis une option sur un terrain de 10 000 m2 à Tarare, toujours dans l’objectif de développer la production. Avec l’arrivée de nouvelles bières, du whisky qui sera lancé en 2019, de la vodka, des sodas et prochainement du cidre, le Ninkasi souhaite développer sa collaboration avec des producteurs locaux. En témoigne la nouvelle bière rouge, fabriquée à partir d’un jus de cerise Ratafia provenant de l’Isère.

En ce qui concerne le développement au niveau national, ce n’est pas encore au programme. Christophe Fargier explique que  “la décision pour distribuer au niveau national est débattue en interne. Mais notre objectif c’est l’ensemble de l’Auvergne-Rhône-Alpes”.