Toute l’actualité Lyon Entreprises

Depuis le mois d’octobre dernier, l’Olympique Lyonnais et la Maison Métropolitaine pour d’Insertion pour l’Emploi ont lancé le Projet Faire. Ce dispositif a pour but de favoriser l’inclusion professionnelle sur le territoire et de mettre en place un réseau de solidarité dans l’agglomération lyonnaise.

Olympique Lyonnais et Métropole, moteurs du Projet Faire

La lutte pour l’emploi et Jean-Michel Aulas, c’est un mariage de raison. Déjà engagé sur ce terrain depuis une dizaine d’années, le président de l’Olympique Lyonnais a décidé de franchir un palier le 14 octobre dernier en s’engageant dans le Projet Faire. Un dispositif coconstruit avec la Maison Métropolitaine d’Insertion pour l’Emploi (MMIE), Pôle Emploi et d’autres organismes privés. “C’est un réseau de solidarité qu’on tisse à l‘échelle de la métropole entre des entreprises, des personnes qui veulent travailler, des acteurs de la formation qui peuvent les accompagner et l’ensemble des acteurs publics qui gravitent autour de ce milieu de l’insertion et de l’inclusion professionnelle”, explique Maëlle Trarieux, directrice RSE de l’Olympique Lyonnais. Une ambition qui s’inscrit dans le cadre du Plan Investissement dans les Compétences (PIC), initié par l’Etat en 2018. Ce dernier a lancé un appel à projets d’innovation en matière d’emploi et d’inclusion professionnelle auquel l’Olympique Lyonnais a répondu pour expérimenter son projet Faire.

Un accompagnement social “sur-mesure”

Destiné aux demandeurs d’emploi de longue durée ainsi qu’aux bénéficiaires du RSA, le projet repose sur plusieurs piliers. Il compte placer les candidats au cœur du dispositif, les accompagner durablement dans leur parcours, fédérer des entreprises ou encore innover. “Aujourd’hui, on est dans la réalisation concrète, poursuit Maëlle Trarieux. On a commencé en février par la mobilisation d’une première promotion de 100 candidats. Actuellement on forme des personnes en vue de les amener vers leur projet professionnel.” L’originalité de ce cursus réside dans son postulat de départ : partir des affinités du candidat sans lui imposer d’aller vers tel ou tel métier. “C’est un accompagnement social sur-mesure”, ajoute la directrice RSE de l’Olympique Lyonnais en charge du Projet Faire.

projet faire olympique lyonnais
Directeur sportif de l’Olympique Lyonnais, Juninho Pernambucano est le parrain du Projet Faire ©OL

L’Olympique Lyonnais, un facilitateur du Projet Faire

De l’autre côté, des entreprises s’engagent en proposant des postes sur lesquels ils pourront assurer une formation de terrain. Il peut aussi bien s’agir de grands groupes comme Veolia et Amazon, mais aussi de TPE/PME. Autant de potentiels employeurs issus de domaines variés comme l’aide à la personne, le BTP ou encore la banque. “On a des références de tous les secteurs, détaille Maëlle Trarieux. Chacun peut proposer un, deux ou trois postes. D’autres peuvent arrivent plutôt avec dix ou vingt postes. Tout dépend de leur structure. Mais c’est ça aussi la force de ce projet, c’est que chacun peut y jouer un rôle.” 

L’Olympique lyonnais se pose d’ailleurs en facilitateur du Projet Faire pour convaincre les entreprises. Certaines d’entre-elles font déjà partie du réseau du club. “Notre principal argument c’est de pouvoir leur garantir qu’ils auront des candidats pertinents par rapport à leurs besoins en recrutement. Les candidats seront fiables et dans une posture d’apprentissage puisqu’ils auront validé plusieurs semaines de formation”, précise Maëlle Trarieux.

Avec eRHgo, les compétences avant le CV

Ce Projet Faire, c’est aussi l’occasion pour l’Olympique Lyonnais de valoriser son engagement dans la création erhgo. Cette start-up créée conjointement par l’OL et Veolia ambitionne de faire bouger les pratiques du recrutement. “L’outil eRHgo développe la communauté #jenesuispasuncv pour inciter les entreprises à faire évoluer leurs pratiques de recrutement et concrétiser leurs engagements pour la diversité et l’égalité des chances”, développe Maëlle Trarieux. L’objectif est de permettre aux recruteurs d’apprécier ce que les candidats auront le potentiel de faire et non plus seulement ce qu’ils ont fait.

Camille Abily, ancienne joueuse de l’OL, a accueilli la première promotion de candidats au Projet Faire.

Si la première promotion de candidats est déjà entrée dans le processus, il est encore possible d’y participer. La prochaine aura lieu en septembre, et la troisième en janvier 2022. Pour ce faire, il suffit pour les potentiels candidats de se rapprocher de leur conseiller Pôle Emploi ou de leur mission locale. Les entreprises qui désirent y participer peuvent aussi le faire via le site du Projet Faire ou auprès de la Métropole de Lyon et de ses référents.


Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail

Centre de préférences de confidentialité