Toute l’actualité Lyon Entreprises

Reprendre une structure existante pour la faire évoluer?
Créer, hériter… N’y a-t-il pas une troisième voie sur le chemin du dirigeant ? Et pourquoi pas reprendre une structure existante pour la faire évoluer avec nous ? Reprendre une entreprise, c’est accélérer le processus d’appropriation… En effet, l’outil est là, le savoir-faire est là, toutes les parties prenantes sont là également… Pourtant on parle peu de cette solution lorsque l’on envisage de devenir dirigeant.

Désamour ou désinformation ?

Nombre d’entreprises ferment chaque année faute de repreneur… Faute de communication plutôt ?

Trop de sociétés sont liquidées parce que l’information d’un départ à la retraite, d’un changement de vie, ou de l’épuisement du dirigeant, n’a pas été transmise. Comment racheter une entreprise si l’on ne sait pas qu’elle est à vendre ?

C’est presque le plus gros enjeu du repreneur aujourd’hui… Avoir le bon réseau, les bons contacts, pour obtenir l’information qui lui permettra de se positionner. Et ne pas hésiter à utiliser ce merveilleux outil qu’est Internet pour créer des alertes et être informé en temps réel.

Être dirigeant est un métier. C’est même le métier que nous faisons chaque jour. Et le secteur d’activité devient presque anecdotique quand nous maîtrisons notre fonction.

C’est un premier frein qu’il convient d’évacuer. Le métier de l’entreprise que nous rachetons ne change en rien le métier de dirigeant que nous pratiquons déjà au quotidien.

Racheter une entreprise se fait sur plusieurs critères :

  • L’envie
  • Le prix
  • Le secteur d’activité
  • Les conditions de reprise
  • L’accompagnement ou non du dirigeant sortant
  • Les équipes
  • La stratégie de développement (la nôtre ou la leur)
  • Le dossier si on la reprend « à la barre »

Pourtant, un élément majeur manque à cette liste car plus impalpable. Le pourquoi. Pourquoi le cédant cède… Vendre une entreprise que l’on a créée, que l’on a souvent appelée « son bébé », c’est un peu comme voir son enfant quitter le nid. Une séparation nécessaire souvent, douloureuse parfois.

Il est important de comprendre la vie de l’entreprise et de son dirigeant pour se positionner. Faire connaissance avec eux. De la genèse de la création, à la stratégie, en passant par son quotidien… Ce sont ces éléments constitutifs de son ADN qui permettent de raconter hier pour demain.

En occultant le passé de la structure, on peut se priver de son patrimoine… et on prend le risque de réinventer la roue.

Le cédant a forcément mis un peu de lui dans « sa boite », aller à sa rencontre, l’écouter… autour d’un bon déjeuner par exemple… c’est aussi s’éviter les mauvaises surprises de ce que les chiffres ne peuvent pas dire et qui font une bonne partie de la santé d’une société : son état d’esprit, sa philosophie.

Être dirigeant, c’est être humain avant tout. Une fois le cédant rencontré, et compris, aller découvrir l’ensemble des parties prenantes de cet écosystème que l’on s’apprête à s’approprier, pour faire connaissance et échanger… reste un premier jalon majeur.

Racheter une entreprise, c’est une aventure qui doit inclure le passé dans le futur. 

A propos d’Olivier MICHEL ?

 


 

Retrouvez les chroniques d’Olivier MICHEL, le gone entrepreneur

L’association : S’associer ce n’est pas juste vivre une aventure l’un à côté de l’autre, mais l’un avec l’autre.

L’héritier : 70% environ des enfants d’entrepreneurs deviennent entrepreneurs.

La création : Créer une entreprise, c’est comme partir en voyage : il y a un nombre infini de chemins

La reprise : Reprendre une structure existante pour la faire évoluer ?